Nouveau vélo aéro Propel Advanced SL Disc édition limitée.  Je le veux !

Sylvain Chavanel performe sur la Titan Desert !

mercredi 25 mai 2022

Teams / Athlètes

Notre ambassadeur Sylvain Chavanel a participé à la mythique course de vtt Titan Desert au Maroc. 15ème de la course avec son VTT Giant Anthem en compagnie de son frère Bertrand, Sylvain Chavanel a répondu à nos questions et nous dévoile les détails de son aventure dans le désert du Maroc.

Spectaculaire, intraitable, dangereuse, la Titan Desert Morocco est une course par étapes de VTT mythique qui met au défi chaque année les vététistes les plus téméraires en plein cœur du désert marocain depuis 2006 !

645 km, plus de 5825 mètres de D+, la course Titan Desert est une épreuve extrême qui rassemble tous les cyclistes : des grands habitués amoureux de l'épreuve aux nouveaux vététistes qui viennent se tester sur les dunes marocaines.

Notre athlète et ambassadeur Sylvain Chavanel participait à l'épreuve pour la 4ème fois et nous a fait part de son expérience !

  • Bonjour Sylvain, tu es désormais un habitué de la Titan Desert, qu'est ce qui te plait tant sur cette course ?

C'était ma 4ème Titan cette année, je partageais ma course avec des espagnols Benjamin Prades et Pau Marza. La Titan Desert est une aventure spéciale à vivre. Tu passes les nuits en bivouac, la journée avec tout le matos, le duvet et la nourriture, une étape peut durer jusqu'à 2 jours. Cette année était spéciale après deux années loin des dunes, on retournait enfin dans le désert marocain. J'ai vécu une vraie Titan avec des gros passages en dune contrairement à l’édition précédente, plus montagneuse dans l’Atlas. C'était très très dur avec le sable bouillant qui montait jusqu'au mollet.

Au-delà de son côté extrême, la Titan Desert est une course très humaine : tout le monde part dans la même galère et se retrouve après. On partage cette aventure avec les autres, on partage des bons moments comme des moments compliqués. Par exemple, lors de la 5ème étape, du km 0 au km 4 puis du km 4 au km 60, tu te débrouilles complètement avec quelques passages obligatoires. Il y a 3km de dune. Personnellement, je termine 15ème du général (meilleur résultat perso) avec mon VTT Giant Anthem et notamment 7ème sur la 1ère étape. Nous avons aussi gagné le classement général par équipe. Ça roulait très fort avec un très bon niveau mais je me suis fait plaisir. Cette année, j'ai eu seulement une crevaison qui m’a coûtée quelques places au général.

  • Qu’est-ce-que cela fait de courir avec son frère sur une épreuve aussi spectaculaire que le Titan Desert Marocco ?

Mon but principal cette année était de la faire découvrir à mon petit frère Bertrand, aussi équipé d'un VTT Giant Anthem, qui voulait la faire depuis deux ans. Il n'a pas eu de problème et a vécu une superbe aventure avec une 25ème place au général. C'était très sympa de partager cette course ainsi que le bivouac avec son frère.

  • As-tu pu rencontrer et échanger avec d’autres cyclistes iconiques ?

J'ai pu croiser Beltran (vainqueur de sa catégorie), Zubeldia (11ème au final) ou encore Melchior Mauri.

  • C’était ta 4ème participation sur l’épreuve, sur quoi penses-tu avoir progressé ?

J'ai beaucoup progressé grâce à l’expérience : je sais où je mets les pieds. Avec des températures qui tournent autour des 50 degrés, j'ai bien pris le soin de m'hydrater chaque jour entre 9 et 10L par jour. Il y avait d'ailleurs 3 points d'eau par étape sur des passages obligatoires. J'aurai pu faire plus d’entrainements, plus de sacrifices pour rouler plus aux avants postes mais je n'en avais pas forcément l’envie.

  • Toi qui es issu de la route, qu’est-ce-que cela fait d’escalader des dunes à VTT ?

La pression utilisée dans les pneus est d'autant plus fondamentale sur les dunes. En effet, je roulais avec 0.3/0.4 bars pour rouler correctement sur les dunes ! Néanmoins, les paysages sont à couper le souffle avec ces dunes et des kms de désert.

  • Est-ce-que ton Anthem a répondu à tes attentes ?

 L'Anthem a répondu à mes attentes, notamment sur les portions un peu plus techniques. Globalement, les vélos souffrent. Par exemple, sur mon VTT, les manivelles étaient mortes à l'arrivée.

  • Un petit mot de la fin ?

J'ai remarqué que plus en plus d’élites participent à cette course. On était 530 au départ et il ne faut pas croire que c’est une randonnée, c’est une épreuve extrêmement difficile et éprouvante ! Une personne âgée de 50 ans est décédée à cause de la chaleur (toutes nos condoléances et pensées à sa famille). Il ne faut pas s'engager à la légère dans ce genre d'épreuve.

Merci à Sylvain d'avoir répondu à nos questions et de nous avoir partagé cette aventure si spectaculaire qu'est la Titan Desert Morocco.

Partager

News sections