{{Cart.NumberOfCartItems}} 0

Le panier est vide

ProduitQuantitéqtéTotal 
{{item.Product.Partnumber.Color}}
{{item.Product.Partnumber.Size}}
*Sale Items Non-Refundable
(Final Sale)
{{item.TotalToFormat}}
{{item.TotalOriginalPriceToFormat}}
Total :{{Cart.TotalToFormat}}
{{Cart.LockedCartDescription}}

Select your location

Sélectionnez une catégorie:

Sélectionnez une catégorie:

Sélectionnez une catégorie:

Comment régler sa suspension sur son E-Bike ?

Anecdotes

Réglage de la suspension

Vous avez fait un excellent choix en achetant un vélo tout-terrain à assistance électrique tout suspendu. Pour atteindre le meilleur niveau de performance avec votre nouveau vélo, il vous faudra ajuster précisément les composants de la suspension et de l’amortisseur. Avec votre vélo tout suspendu, vous passerez plus facilement sur les terrains techniques, en faisant moins d’efforts, et aurez une meilleure traction sur les surfaces dures ou molles qu’avec un semi-rigide. Le réglage des suspensions des vtt e-bike Giant est le même que pour les vélos tout-terrain traditionnels.

 

Terminologie des suspensions

Voyons un peu de terminologie des suspensions :

Débattement : longueur de déplacement ou longueur de la course de vos suspensions. Par exemple, le Full-E+ a un débattement à l’arrière de 140 mm, et le Dirt-E+ a un débattement à l’avant de 120 mm.

Fourche : mécanisme de suspension avant de votre vélo tout-terrain électrique.

Amortisseur : mécanisme de suspension arrière de votre vélo tout-terrain électrique.

Plongeur/tige : les cylindres de la fourche et de l’amortisseur qui entrent dans la partie inférieure de la fourche et du corps de l’amortisseur.

Joint témoin : anneau en caoutchouc situé autour du plongeur de la fourche ou de la tige de l’amortisseur, utilisé pour mesurer le SAG.

SAG : compression de la fourche et/ou de l’amortisseur provoquée par le poids du pilote à l’arrêt. Le test de SAG permet de définir la pression d’air à atteindre dans votre fourche ou votre amortisseur. Le SAG correspond idéalement à environ 25 à 35 % du débattement total.

Taux de compression/tarage du ressort : force requise pour compresser le ressort. Peut correspondre à la pression d’air dans l’amortisseur ou au tarage du ressort hélicoïdal.

Amortissement en compression : certains amortisseurs et fourches permettent de contrôler le débit d’huile à l’intérieur de la suspension. Plus l’amortissement de la compression est important, plus l’amortisseur ou la fourche est dur.

Amortissement en détente : le réglage en détente contrôle la vitesse à laquelle votre fourche ou votre amortisseur retrouve sa position initiale. Plus l’amortissement en détente est important, plus l’amortisseur ou la fourche retourne lentement à sa position initiale.

 

Comment définir le SAG sur un vélo tout-terrain

Outils

Afin de régler correctement votre suspension et d’obtenir un résultat optimal, vous avez besoin de quelques outils.

  1. Pompe d’amortisseur : outil utilisé pour pomper l’air dans votre fourche ou amortisseur. En raison de la pression élevée présente dans la fourche ou l’amortisseur, votre pompe à vélo habituelle ne suffit pas.
  2. Outil de mesure : pour mesurer la longueur initiale et l’écrasement.
  3. Carnet de notes : écrivez le réglage de base/initial de la fourche et de l’amortisseur. Ainsi, vous pourrez toujours retrouver votre réglage de départ.

Procédure

  1. Vérifiez que vos pneus sont correctement gonflés, et portez tout votre équipement.
  2. Asseyez-vous sur votre vélo tout-terrain à assistance électrique, et demandez à un ami de stabiliser l’avant de votre vélo en mettant la roue avant entre ses jambes et ses mains sur votre guidon.
  3. Si votre fourche et votre amortisseur sont équipés de bouchons de compression, mettez-les en position complètement ouverte.
  4. Mettez-vous debout sur les pédales, et faites quelques rebonds. Cela permet de faire circuler l’huile dans votre suspension et d’équilibrer la pression de l’amortisseur. Pendant les rebonds, placez un peu de poids sur l’avant du vélo, comme lors du pilotage.
  5. Pendant que vous êtes debout sur le vélo dans votre position « neutre », demandez à votre ami de repousser les joints toriques en caoutchouc de votre fourche et de la tige de votre amortisseur.
  6. Asseyez-vous doucement sur la selle et descendez du vélo.
  7. Regardez le plongeur et la tige. Avec l’outil de mesure, mesurez la position du joint témoin sur le plongeur et la tige. Il doit se trouver à environ 25 % de sa longueur totale. Si le joint témoin se trouve à moins de 25 % du débattement, vous avez trop d’air dans votre amortisseur ou votre fourche ; utilisez la pompe d’amortisseur pour retirer de l’air. Si le joint témoin se trouve à plus de 25 % du débattement, vous n’avez pas assez d’air dans votre amortisseur ou votre fourche ; utilisez la pompe d’amortisseur pour ajouter de l’air.

 

Réglage de l’amortissement en détente

Vous y êtes presque. Maintenant que vos suspensions sont parfaitement réglées pour votre poids lors de la compression, elles doivent être correctement ajustées afin de se détendre correctement. Ce réglage est aussi important que le précédent. Pour procéder au réglage correct de votre fourche et de votre amortisseur, suivez la procédure suivante :

  1. Pour commencer, recherchez le nombre de crans de détente dont vous disposez. Sur la plupart des amortisseurs et des fourches, la molette de détente se tourne à fond dans le sens antihoraire pour réduire la force d’amortissement. Comptez ensuite le nombre de clics en tournant la molette de détente dans le sens horaire (consultez les instructions correspondant à votre fourche ou votre amortisseur).
  2. En utilisant tout votre poids, appuyez fortement sur la selle pour compresser l’amortisseur. Regardez (et ressentez) comment l’amortisseur se détend après la compression. Notez que l’amortisseur se détend très lentement.
  3. Ensuite, tournez la molette de détente dans le sens antihoraire jusqu’à la butée, puis compressez l’amortisseur en utilisant tout votre poids. Maintenant, l’amortisseur retourne rapidement à sa position initiale.
  4. Tournez à présent la molette de détente dans le sens antihoraire de quelques tours complets, et faites à nouveau le test de compression, jusqu'à ce que l’amortisseur se détende plus lentement que sans amortissement.

Un amortissement en détente plus rapide est normalement plus adapté aux petits chocs, tandis qu’une détente plus lente est plus agréable sur les grands sauts. Choisissez une détente adaptée à votre style de pilotage et au terrain sur lequel vous roulez. Effectuez fréquemment ce test pour trouver le réglage qui vous correspond le mieux. Vous pouvez vérifier la détente en compressant et relâchant l’amortisseur (en appuyant sur la selle) et la fourche (en appuyant sur le guidon). Pour avoir un meilleur ressenti, ne retenez pas le guidon ou la selle, mais appuyez avec la paume de la main ouverte. Votre suspension doit rapidement retrouver sa position initiale, sans pour autant faire rebondir le vélo et décoller les pneus du sol. Tournez la molette dans un sens ou dans l’autre selon le besoin.

Le meilleur moyen de déterminer la détente idéale pour vous est d’y prêter attention pendant le pilotage.  Si vous avez l’impression que votre vélo essaie de vous éjecter lorsque vous atterrissez après un saut ou un creux, ou si vous avez des sensations de dureté sur un terrain technique, vous voudrez peut-être ralentir ou accélérer la détente. Si vous avez l’impression que votre suspension se comprime (ne retourne pas à sa position initiale lors d’un enchaînement de petits chocs), vous voudrez peut-être accélérer la détente.

 

Utilisation de l’amortissement en compression

Comment tirer le maximum de l’amortissement en compression ? Une compression rapide est plus adaptée à des chocs rapides et secs. Un amortissement en compression lent est plus approprié aux chocs plus lents. En fait, tout dépend du réglage qui vous correspond le mieux et qui correspond le mieux à votre style de pilotage et à l’état du terrain.

Par ailleurs, les fourches et amortisseurs permettent de nombreuses variations d’amortissement en compression. Votre matériel peut vous proposer un amortissement en compression rapide, lent ou bloqué (et autres réglages intermédiaires). 

L’amortissement en compression vous permet de contrôler la vitesse de compression. Avec un amortissement en compression plus important, votre suspension est plus dure, ce qui signifie que vous n'écraserez pas le débattement sur les petits chocs ou lors du freinage. Cependant, avec un amortissement trop important, la suspension ne peut pas absorber les gros chocs, ce qui peut entraîner une sensation de rigidité.

L’amortissement en compression dépend des préférences de chacun et du terrain. Certains pilotes préfèrent un vélo souple et flexible, tandis que d’autres préfèrent une suspension plus ferme, pour les terrains techniques et les gros chocs.

 

Suggestions de pression d’air de départ pour le réglage du SAG

Vous trouverez ci-dessous quelques éléments sur les pressions des fourches et amortisseurs qui pourront vous servir de base pour vos réglages. Ces mesurent diffèrent selon l’amortisseur installé sur votre vélo électrique. Gardez à l’esprit que ces chiffres sont fournis à titre indicatif. Au final, votre ressenti est le plus important.

Poids du pilote

Pression de la fourche :

Pression de l’amortisseur :

Fox/RockShox/Suntour

Fox/RockShox

kg

lb

bar

psi

bar

psi

55 - 60

120 - 130

3,8

55

8,3

120

60 - 65

130 - 140

4,1

60

9

130

65 - 70

140 - 150

4,5

65

9,7

140

70 - 75

150 - 160

4,8

70

10,3

150

75 - 80

160 - 170

5,2

75

11

160

80 - 85

170 - 180

5,5

80

11,7

170

85 - 90

180 - 190

5,9

85

12,4

180

90 - 95

190 - 200

6,2

90

13,1

190

95 - 100

200 - 210

6,6

95

13,8

200

100 - 105

210 - 220

6,9

100

14,5

210

105 - 110

220 - 230

7,2

105

15,2

220

110 - 115

230 - 240

7,6

110

15,9

230

115 - 120

240 - 250

7,9

115

16,6

240

 

Position du joint témoin

Fourche

 

Débattement

25 % du SAG

120 mm

30 mm

140 mm

35 mm

160 mm

40 mm

 

 

Amortisseur

 

Débattement

25 % du SAG

52,5 mm

13 mm

Partager